Les Vies de Thérèse de Sébastien Lifshitz remporte la Queer Palm

Les Vies de Thérèse de Sébastien Lifshitz remporte la Queer Palm©DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 22 mai

Comme chaque année depuis 2010, la Queer Palm du Festival de Cannes vient récompenser un film pour son traitement des thématiques homosexuelles, bisexuelles ou transgenres. Après le sublime Carol de Todd Haynes, auréolé l'an dernier, c'est cette fois-ci Les Vies de Thérèse de Sébastien Lifshitz qui a su tirer son épingle du jeu et émouvoir le jury d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau, les deux réalisateurs de Théo & Hugo sont dans le même bateau.

Trois ans après son César du meilleur documentaire pour Les Invisibles, le cinéaste français se distingue de nouveau avec un long-métrage consacré au parcours de Thérèse Clerc, féministe militante et figure de proue du combat pour l'avortement et l'égalité des droits décédée en février dernier. Notons au passage que c'est la première fois qu'un documentaire est couronné de la Queer Palm. Les Vies de Thérèse, qui a fait l'unanimité au sein des membres du jury, ne dispose pas encore de date de sortie dans nos salles.

"En récompensant Les vies de Thérèse c'est un double prix que s'est offert le jury. Une palme pour Sébastien Lifshitz et son film émouvant qui sait nous raconter une femme et ses combats, mêlant vie privée et engagement politique, balayant les époques, questionnant la sexualité, bousculant les rôles que la société nous impose. Le réalisateur pose un regard tendre sur cette femme, un regard amoureux, plein de vénération mais qui offre au spectateur la juste distance que nécessite la représentation de cette femme combattante au seuil de la mort. Et c'est aussi une palme pour Thérèse Clerc, décédée le 16 février 2016, pour cette femme qui a su, en traçant son propre chemin, nous ouvrir la voie, nous rappelant sans cesse combien notre désir et notre sexualité peuvent et doivent nourrir notre combat pour une société plus juste".

Côté court-métrage, le jury a félicité le travail d'Anna Cazenave-Cambet sur Gabber Lover, qui s'intéresse au coming-out d'une jeune fille. "Un film dont nous ne doutons qu'il apportera un message libérateur aux jeunes spectateurs", a notamment commenté le jury de la Queer Palm.

 
0 commentaire - Les Vies de Thérèse de Sébastien Lifshitz remporte la Queer Palm
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]