Marion Cotillard : quand des racistes la "poussaient dans les escaliers"

Marion Cotillard : quand des racistes la ©Shootpix, Abaca
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 18 mai

Présente sur la Croisette pour promouvoir "Les Fantômes d'Ismaël", projeté hier en ouverture de ce 70e Festival de Cannes, Marion Cotillard s'est confiée à Paris Match sur son enfance, et notamment sur la période où elle a quitté la banlieue de Paris pour la province.

C'est tout à fait radieuse que Marion Cotillard est apparue pour sa première journée sous le soleil de Cannes, ce mercredi 17 mai. Et si la comédienne est aujourd'hui une femme épanouie, elle a révélé à Paris Match avoir connu une enfance un peu difficile. "J'ai été victime de racistes à 12 ans", confie-t-elle ainsi.

Des camarades de classe odieux

Puis d'expliquer : "Quand je suis entrée au collège, je venais de la banlieue parisienne, de la cité. Dans la cité, c'est la mixité ethnique et la mixité des origines. Et quand je suis arrivée à la campagne, il y avait beaucoup moins de mixité. Je suis devenue amie avec une petite fille marocaine. Et la petite Parisienne qui débarque et qui est amie avec une Marocaine, certains n'ont pas vraiment compris ni apprécié." Puis de dévoiler les horreurs que d'autres élèves lui ont fait subir : "J'ai été poussée dans les escaliers et on m'a versé un litre d'eau de Cologne pour me désinfecter parce que j'étais l'amie d'une Arabe !"

Une habituée de la Croisette

Toujours dans Paris Match, Cotillard est allée de son petit commentaire sur Cannes et l'agitation médiatique que provoque l'événement : "Franchement, on ne va pas se plaindre, ce n'est pas le bagne ! Les interviews à la chaîne peuvent être fatigantes mais on parle généralement d'un film qu'on aime. Et puis, ça ne dure que deux jours, il y a pire comme épreuve dans la vie !"

 
6 commentaires - Marion Cotillard : quand des racistes la "poussaient dans les escaliers"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]