Sans talons, une journaliste américaine a été refusée sur le tapis rouge

Sans talons, une journaliste américaine a été refusée sur le tapis rouge©Reynaud Julien/APS-Medias, Abaca

Marine de Guilhermier, publié le 21 mai

Claudia Eller, corédactrice en chef du prestigieux site Variety, est la dernière d'une longue lignée de femmes à s'être vue refuser l'entrée des marches cannoises pour cause de... chaussures trop plates !

Au Festival de Cannes, les histoires de pieds sont légions. De Julia Roberts qui avait ôté ses chaussures pour monter les marches en 2016 à Romane Bohringer qui, il y a quelque jours, a posté une photo de son pied gauche ayant visiblement souffert sur Instagram avec la légende "Le problème à Cannes, c'est les talons". Une déclaration qu'aurait pu faire la journaliste américaine Claudia Eller puisqu'elle s'est justement vue refuser l'entrée du tapis rouge de "Douleur et Gloire", le 17 mai 2019, pour manque de talons...

"C'est très sexiste"

C'est ce qu'elle a révélé sur Twitter le lendemain, en écrivant : "La nuit dernière, j'ai été arrêtée sur le tapis rouge de Cannes et ce stupide agent de sécurité m'a dit que je ne pouvais pas assister à la projection, car je portais des chaussures plates." Dans la vidéo accompagnant le tweet, on peut en effet voir la journaliste débattre avec les agents de sécurité et déclarer : "Ce n'est pas juste (...). Je viens tous les ans, c'est très sexiste. Est-ce que vous arrêtez les hommes ?"

Ce n'est pas la première fois qu'un tel scandale éclate à Cannes puisqu'en 2015, des festivalières avaient subi le même sort. La direction du Festival avait alors assuré que les talons n'étaient pas obligatoires sur le tapis rouge... Claudia Eller a-t-elle eu affaire à des agents trop zélés ? Peut-être, mais le fait que ce genre d'incidents continuent à se produire reste problématique.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.